04
Ago
10

3 août: Eclat de Microbes

Les mânes de Robert Sheckley et bien sûr de Jorge Luis Borges sont à convoquer à la lecture de ces nouvelles d’un désopilant auteur argentin, nouveau venu dans le monde du fantastique débridé. Ces textes nous enseignent, d’une bien ironique et jubilatoire façon, comment la fiction de l’écriture rencontre le monde de la maladie pour de savoureux et jubilatoires big-bang.
Les mots pour le dire peuvent-ils être un remède aux maux qui souvent nous accablent ? Telle est l’orientation générale de ces neuf nouvelles qui conjuguent, avec une grande drôlerie, sens de l’absurde et humour le plus noir possible. On y voit quelquefois des enfants élevés dans une stricte obédience hygiéniste développer soudain d’affreuses et implacables maladies. Le recours à la littérature, aux mots chantés, scandés, ne suffit pas. Quant aux adultes écrivains, ils mesurent sans cesse l’espace entre le domaine fini des mots et l’abîme vertigineux où s’engloutissent les affections. Le lecteur pourra admirer la maîtrise sans faille du vocabulaire médical, les savantes références à Hippocrate ; ou bien être saisi de vertige à la progression de ces microbes qui fouaillent le corps, y cheminent bravement et s’y installent définitivement. La mort ne vient pas toujours ponctuer la chute des récits qui accompagnent celle des corps, mais qu’elle renvoie souvent à un infini, un au-delà de l’espace et du temps, pas moins angoissant que la disparition promise. Et les projets les plus fous, de la « critique d’outre-tombe » à celui d’assassiner, carrément, la littérature ne sont pas les moins décapants. Une belle réussite littéraire, bourrée à craquer d’extravagance maîtrisée, signée d’un nouvel auteur argentin.

Bernard Daguerre

http://arpel.aquitaine.fr/spip.php?article100002738

Anuncios

0 Responses to “3 août: Eclat de Microbes”



  1. Dejar un comentario

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s


Autor/Auteur

DIEGO VECCHIO, Buenos Aires, 1969. Reside en Paris desde 1992.

Publicó "Historia calamitatum" (Buenos Aires, Paradiso, 2000), "Egocidio: Macedonio Fernández y la liquidación del yo" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2003), "Microbios" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2006) y "Osos" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2010).

Contacto: dievecchio@gmail.com

agosto 2010
L M X J V S D
« Jul   Sep »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

A %d blogueros les gusta esto: