17
Jun
11

Vendredi 17: scènes de la vie clownesque I

7 clowns, 7 familles, 7 jours

Arrachant les clowns de la piste du cirque et du plateau du théâtre, l’Apprentie Compagnie s’amuse à les balancer dans des villages ruraux, de moins de 3000 âmes, là où il n’y a les infrastructures pour recevoir aucune troupe. Concrètement : pendant sept jours, sept clowns vivent avec sept familles, partageant leur quotidien, sept heures par jour. L’expérience a été faite, non sans succès, à Châteauroux, Chinon, Saint-Gaudens, maintenant dans l’Artois, bientôt à Voreppe. A la fin de l’expérience, les clowns invitent toute la communauté à une performance —dont ici quelques images— mettant en scène les aventures et les mésaventures vécues tout au long de la semaine.

Mr Kreg

« On a déjà reçu plusieurs correspondants étrangers, alors pourquoi pas un clown ! », s’est dit Madame K, de Fresnicourt-le-Dolmen, en découvrant l’avis à la population lancé par Culture Commune. Mais recevoir un clown chez soi ce n’est pas du tout la même chose.

Qu’est-ce que ça fait un clown chez soi?

Fritz

Un clown peut vous donner le sourire quand il pleut et qu’il fait noir, faire la pluie et le beau temps, manger les fleurs des parterres, lire vos messages mail sous votre épaule, embrasser le facteur sur les lèvres, boire du champagne dans une chaussure malodorante, montrer aux voisins ses parties honteuses (mais les clowns n’ont pas honte), changer de sexe à volonté (plusieurs fois par jour et dans les deux sens), cracher sur la maîtresse de l’école, balancer des gâteaux à la crème à la figure du maire de la commune, voler les enfants d’une famille et les placer chez une autre, redistribuer les terres et les richesses, libérer les femmes, les fous, les vieux et les enfants, abolir l’Etat et faire la révolution.

Professor Fritz

Anuncios

0 Responses to “Vendredi 17: scènes de la vie clownesque I”



  1. Dejar un comentario

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s


Autor/Auteur

DIEGO VECCHIO, Buenos Aires, 1969. Reside en Paris desde 1992.

Publicó "Historia calamitatum" (Buenos Aires, Paradiso, 2000), "Egocidio: Macedonio Fernández y la liquidación del yo" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2003), "Microbios" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2006) y "Osos" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2010).

Contacto: dievecchio@gmail.com

junio 2011
L M X J V S D
« May   Jul »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

A %d blogueros les gusta esto: