29
Oct
11

30 octobre: Solution terminale

Les ambitions allégoriques de la science-fiction la rapprochent parfois de la comptine enfantine : à force de dresser des symboles énormes, d’entonner la ritournelle de l’individu-révolté-contre-la-dictature-futuriste de service, nos explorateurs des lendemains retrouvent de temps en temps la tonalité des rengaines puériles. Parfois consciemment, tel Harlan Ellison, qui, dans Repens-toi, Arlequin, imagine un monde où tout est chronométré, où vos retards sont décomptés de votre existence. Un monde que vient perturber, par des lâchers de bonbons intempestifs, une figure de la liberté grimée en Arlequin. Anne Maro a-t-elle lu Ellison ? Son premier roman, en tout cas, ne trouve guère d’autre référence qui soit à la hauteur de son imaginaire, d’une cruauté tout enfantine. Solution terminale met en scène une dystopie – une tyrannie fictive et futuriste. En 2078, la Terre est régie par d’abominables élus cacochymes, dont on prolonge interminablement l’existence. Pour les servir, les jeunes, rebaptisés Utilitaires, et dont les noms ont été changés en matricules. De mystérieuses institutions, Conseil, Syndicats et Pyramide, garantissent la stabilité de cet ordre. Des Voltors surveillent le ciel, des Waches arrêtent les contrevenants… Le schéma ordinaire du roman dystopique voudrait que quelques individus se…

Alexis Brocas

http://www.magazine-litteraire.com/content/homepage/article?id=19880

Anuncios

1 Response to “30 octobre: Solution terminale”


  1. abril 28, 2014 en 4:07 am

    You ought to be a part of a contest for one of the highest quality blogs on
    the net. I’m going to highly recommend this website!


Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s


Autor/Auteur

DIEGO VECCHIO, Buenos Aires, 1969. Reside en Paris desde 1992.

Publicó "Historia calamitatum" (Buenos Aires, Paradiso, 2000), "Egocidio: Macedonio Fernández y la liquidación del yo" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2003), "Microbios" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2006) y "Osos" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2010).

Contacto: dievecchio@gmail.com

octubre 2011
L M X J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

A %d blogueros les gusta esto: