25
Nov
13

Lundi 25 novembre: L’ivre d’ailleurs

OURS

Diego Vecchio

Traduit de l’espagnol (Argentine) par Stéphanie Decantes

L’Arbre Vengeur (Collection Forêt invisible)

Panique à Buenos-Aires ! Depuis quelques temps, les enfants ne parviennent plus à s’endormir, plongeant leurs parents dans un épuisement profond. Des pères et des mères hagards cherchent une solution, mais rien n’y fait : obstinément, nuit après nuit, les petiots empêchent leurs géniteurs de fermer l’oeil. Jusqu’au jour où Estrella Gutierrez, une de ces mères épuisées, apprend qu’un magasin de jouets de la ville vend le remède miracle : un ours en peluche baptisé Doux Dodo qui réconcilie les enfants avec le sommeil. Seul problème : dès qu’une livraison est effectuée, le magasin est pris d’assaut et quelques minutes plus tard, tous les ours ont disparu. 

Tous sauf un, qu’Estrella trouve au fond d’un panier abandonné dans un recoin du magasin et qui lui rend espoir. Ce qu’elle ignore, c’est que ce Doux Dodo est en réalité un ours plein de malice envoyé par Croque-Dodo, un ogre à qui on a retiré le droit de manger les enfants et qui n’a trouvé d’autre vengeance que de les priver de leur sommeil.

S’il s’agit bien d’un conte – et d’un livre sur le pouvoir du conte-, Ours est une histoire pour adultes ayant gardé leur âme d’enfant ! On y rencontre des animaux qui parlent : certains sont bienfaisants, d’autres carrément féroces ; on se heurte à des ogres en mal de repas ; on y croise un certain Casimir (oui, oui : celui de l’île aux enfants !) mais aussi le Prince des Crapauds, sans oublier Esmeralda la grenouille, célèbre animatrice d’émissions pour enfants qui fait passer des messages écologiques avant d’inciter les petits à dormir en leur lançant sa phrase célèbre : “Mes petits têtards, il est bien tard !”... le tout dans une narration débridée bien éloignée de l’univers des Bisounours

Nul doute que l’auteur se soit inspiré de la capacité des enfants à inventer des histoires farfelues, où réel et imaginaire s’entrecroisent en permanence, pour construire son récit. Le lecteur, quant à lui, est ballotté de haut en bas, des maisons de Buenos-Aires où les enfants ne dorment pas au Monde de Tout ce qui se Trimballe dans les Tuyauteries, là où vivent le Croque-Dodo et son “armée” maléfique. Imprévisible et détonnant, drôle et intelligent, Ours m’a fait passer un agréable moment, me demandant parfois si ce livre, que j’ai trouvé au rayon “adultes”, n’aurait pas dû se trouver au rayon “enfants” pour, quelques lignes plus tard, frissonner et me dire que, tout bien réfléchi, il n’était pas à mettre entre toutes les mains ! Chacun appréciera en fonction de sa capacité à se laisser porter, voire emporter ; en fonction aussi de son rapport au réel et à l’imaginaire. Moi qui adore raconter des histoires, me voilà bien heureuse d’en avoir trouvé une à ma mesure !!!

http://livredailleurs.blogspot.be/2013/11/ours.html

Anuncios

0 Responses to “Lundi 25 novembre: L’ivre d’ailleurs”



  1. Dejar un comentario

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s


Autor/Auteur

DIEGO VECCHIO, Buenos Aires, 1969. Reside en Paris desde 1992.

Publicó "Historia calamitatum" (Buenos Aires, Paradiso, 2000), "Egocidio: Macedonio Fernández y la liquidación del yo" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2003), "Microbios" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2006) y "Osos" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2010).

Contacto: dievecchio@gmail.com

noviembre 2013
L M X J V S D
« Oct   Dic »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

A %d blogueros les gusta esto: