Archivo para 29 octubre 2011

29
Oct
11

30 octobre: Solution terminale

Les ambitions allégoriques de la science-fiction la rapprochent parfois de la comptine enfantine : à force de dresser des symboles énormes, d’entonner la ritournelle de l’individu-révolté-contre-la-dictature-futuriste de service, nos explorateurs des lendemains retrouvent de temps en temps la tonalité des rengaines puériles. Parfois consciemment, tel Harlan Ellison, qui, dans Repens-toi, Arlequin, imagine un monde où tout est chronométré, où vos retards sont décomptés de votre existence. Un monde que vient perturber, par des lâchers de bonbons intempestifs, une figure de la liberté grimée en Arlequin. Anne Maro a-t-elle lu Ellison ? Son premier roman, en tout cas, ne trouve guère d’autre référence qui soit à la hauteur de son imaginaire, d’une cruauté tout enfantine. Solution terminale met en scène une dystopie – une tyrannie fictive et futuriste. En 2078, la Terre est régie par d’abominables élus cacochymes, dont on prolonge interminablement l’existence. Pour les servir, les jeunes, rebaptisés Utilitaires, et dont les noms ont été changés en matricules. De mystérieuses institutions, Conseil, Syndicats et Pyramide, garantissent la stabilité de cet ordre. Des Voltors surveillent le ciel, des Waches arrêtent les contrevenants… Le schéma ordinaire du roman dystopique voudrait que quelques individus se…

Alexis Brocas

http://www.magazine-litteraire.com/content/homepage/article?id=19880

Anuncios
29
Oct
11

29 octobre: Solution terminale, par Anne Maro.


Un monde cynique : le Monde Vénérable. Un système impitoyable et anonyme : la Pyramide. Au sommet, des élites nanties, d’une vieillesse extrême, de plus en plus obsédées par leur protection et leur plaisir, rêvent d’éternelles vacances et exploitent sans vergogne le reste de la société. Dans cette galerie de monstres ordinaires, les Élus (l’ancien combattant, la « chercheuse » en longévité, la collectionneuse d’ours en peluche…) poussent le caprice ou la perversité jusqu’à s’enfoncer dans leur propre enfance, alors qu’ils ont volé celle des jeunes gens, les Utilitaires, qui les servent.
Parmi ceux-ci, un duo pitoyable de jeunes amoureux, Fidelio et Serena, tente de survivre, pris dans les affres d’un esclavage quotidien, terrifié à l’idée de déplaire aux maîtres et de disparaître du jour au lendemain, dans un monde sans avenir. Autour d’eux, une masse sans volonté (les Recyclés), anéantie par sa dégradation, ébahie d’en être réduite à de telles extrémités, vaque et vivote. Pourtant, dans ce jeu tragique où les rôles ont été distribués une fois pour toutes et où le désastre semble programmé, la volonté fragile et dérisoire de résister n’est pas éteinte…

un volume 14 x 22 de 248 pages,
ISBN 978.2.87673.551.4, 2011, 18 euros

15
Oct
11

15 octobre: rencontre avec Jean Laurenti à la médiathèque de Lège Cap Ferret

 

14
Oct
11

14 octobre: rencontre avec Sergio Chejfec et Cecilia González à l’instituto cervantes de Bordeaux

09
Oct
11

Dimanche 9: départ d’un ours mélancolique pour la Villa Medicis

04
Oct
11

4 octobre: L’opera de quat’sous

avec les comédiens-chanteurs Philippe Baronnet, Elya Birman, Eric Borgen, Eléonore Briganti, Kate Combault, Xavier-Valéry Gauthier, Thierry Gibault, Harry Holtzman, Laëtitia Ithurbide, Sarah Laulan, Nine de Montal, Jorge Rodriguez, Vincent Schmittet les musiciens Matthieu Adam, Pierre Cussac, Denis Debrières, Florent Guépin, Samuel Jean, Mathieu Martin, Jocelyn  Mathevet, Mathieu Reinert, Frédéric Rouillon, Cédric Le Ru, Davy Sladek

assistanat mise en scène Edouard Signolet /assistanat direction musicale Frédéric Rouillon / dramaturgie Gérald Garutti / scénographie Stéphanie Mathieu / lumière Eric Rossi / costumes Claire Risterucci / maquillage, perruques Françoise Chaumayrac / son François Chabrier / régie générale Alain Deroo / direction de production Slimane Mouhoub

http://www.theatre-sartrouville.com/cdn/spectacles/l-opera-de-quat-sous




Autor/Auteur

DIEGO VECCHIO, Buenos Aires, 1969. Reside en Paris desde 1992.

Publicó "Historia calamitatum" (Buenos Aires, Paradiso, 2000), "Egocidio: Macedonio Fernández y la liquidación del yo" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2003), "Microbios" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2006) y "Osos" (Rosario, Beatriz Viterbo, 2010).

Contacto: dievecchio@gmail.com

octubre 2011
L M X J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31